L'anneau gastrique ajustable sous coelioscopie.

 

Les avantages :​



- Des preuves scientifiques de perte de poids.
  Une intervention chirurgicale nécessitant uniquement de petites incisions laissant des cicatrices minimes.



- Pas de réduction ou d'agrafage de l'estomac, ni de dérivation intestinale.



- Ajustable pour s'adapter à chaque patient individuellement.



- Totalement réversible.



- Risques de complications opératoires plus faibles.
  Risques de mortalité significativement plus faibles (par rapport à d'autres interventions bariatriques plus invasives).



- Néanmoins l'anneau de gastroplastie n'est qu'une aide et ne résoudra pas à lui seul votre problème d'obésité.
   Votre implication et votre participation sont indispensables pour changer vos habitudes alimentaires et adopter un style de vie plus sain.



- Nous vous accompagnerons dans votre parcours et vous apporterons l'aide et les conseils nécessaires.





Les inconvénients et complications possibles :



- L'incarcération d'aliments :

L'incarcération d'aliments avalés trop rapidement ou mal mastiqués, se traduit par des douleurs et des vomissements.
Si ceux-ci persistent plus d'une journée empêchant toute alimentation, il est impératif de contacter votre chirurgien rapidement pour

dégonfler transitoirement l'anneau et laisser passer l'aliment incarcéré, sous peine de voir s'installer une dilatation pouvant même obliger,

si on attend de trop, à retirer l'anneau par coelioscopie en urgence.



- La dilatation chronique :

C'est la complication la plus fréquente.

Elle peut résulter d'un comportement alimentaire inadapté en particulier trop rapide, avec mastication insuffisante et vomissements fréquents.
Mais, elle est surtout la conséquence d'un serrage excessif.
Celui-ci n'est pas forcément bien perceptible au début, car on s'est habitué à une gêne importante au passage des aliments et
la dilatation se développe progressivement à bas bruit.

La seule façon d'éviter cela, est de se soumettre correctement au suivi demandé.
Seule la radiographie avec ingestion d'un produit opaque en présence du chirurgien, peut détecter des signes prémonitoires qui permettent de

dégonfler partiellement l'anneau, par prudence et évitent l'évolution vers la dilatation irréversible.

- La dilatation irréversible :

La poche alors est devenue flasque, distendue, Il faut dégonfler complètement l'anneau, mais le tube digestif ne pourra pas
récupérer de bonnes contractions, même plusieurs mois après dégonflage et l'anneau ne pourra plus être resserré.

C'est dire l'importance dans ces cas de la reprise en mains par la diététicienne et la psychologue : beaucoup de kilos ont été perdus grâce à l'anneau, maintenant qu'on ne peut plus le resserrer, il s'agit de ne pas les reprendre.

Il arrive que ces poches distendues "capotent" et ne s'évacuent plus que par trop plein avec des régurgitations pendant
plusieurs heures après les repas, obligeant à se rabattre sur ce qui passe mieux (soupes, aliments sucrés fondants hypercaloriques)
jusqu'à ce qu'un jour, se produise un véritable étranglement de la poche devenue énorme, obligeant ‡ l'ablation de l'anneau en urgence.

Il faut donc insister sur l'importance du respect des rendez-vous fixés : revoir le chirurgien en particulier après un gonflage,
même si tout semble aller pour le mieux, car encore une fois, c'est la radiographie qui peut, seule, donner l'alarme au début.

De même si l'on traverse une période difficile, source de beaucoup d'angoisse, l'anneau devient comme un "noeud sur l'estomac" obligeant

à sauter certains repas, provoquant des vomissements et il faut alors savoir revenir en consultation pour le desserrer un peu,

quitte à le regonfler plus tard.

- La bascule de l'anneau :

Complication la plus redoutable, pouvant survenir progressivement suite à une dilatation chronique ou à des efforts de vomissement,

mais parfois très brutalement se traduisant alors par une intolérance alimentaire totale, aussi bien pour les solides que pour les liquides.
En cas d'intolérance alimentaire totale et brutale, il ne faut SURTOUT PAS s'arrêter au diagnostic de gastro-entérite et RECONSULTER AU PLUS VITE

en passant éventuellement par les urgences pour desserrer l'anneau.
Cette complication peut nécessiter une ré-intervention en urgence et souvent l'ablation de l'anneau.



- La migration de l'anneau :



Une autre complication plus rare est l'érosion de la paroi gastrique, amenant progressivement à la "migration" de celui-ci dans
la lumière digestive et obligeant à une ablation coelioscopique.



- Complication au niveau de la chambre d'injection :

D'autres complications peuvent aussi survenir, telles que la désinsertion de la tubulure de gonflage, retournement ou
infection du boîtier d'injection, obligeant à réintervenir sur le boîtier ou en coelioscopie.

Rarement, une rupture de la partie gonflable de l'anneau.



Indications :

De part son principe de sablier, l'anneau gastrique n'agit que sur la quantité alimentaire ingérée et non sur la qualité (les calories).
Il est donc indispensable, après l'intervention de poursuivre un régime diététique.



Dans le cas où le patient ne relèverait pas d'une indication d'anneau gastrique, le Docteur GELEZ vous adressera à un Confrère pratiquant

d'autres types de chirurgie(by-pass).

Conclusion :



La pose de l'anneau bouleverse le comportement alimentaire.
Vous ne pourrez pas vous "jeter sur la nourriture" ou "manger avec un lance-pierre".
Il faudra mastiquer longuement les aliments solides.
Si vous ne vous sentez pas capable d'assumer ce mode alimentaire, il faut abandonner ce projet.

Vous devez aménager votre existence pour libérer un espace-temps suffisant pour vos repas et savoir vous mettre à l'abri du stress quand
vous les prenez, sous peine de spasmes qui rendent alors votre alimentation impossible.



L'intervention elle-même est assez peu douloureuse, puisque faite sous coelioscopie.



Vous pourrez vous lever et vous alimenter dès le lendemain.



Un arrêt de travail de 15 jours minimum est nécessaire.



Les 15 premiers jours, il faudra une alimentation pâteuse (yaourt, compote, purée etc....).


Vous réintroduirez progressivement les aliments plus solides, mais en les mastiquant longuement (un blocage alimentaire pourrait provoquer

des efforts de vomissements avec le risque de déplacer l'anneau qui ne sera fixé par la cicatrisation qu'au bout d'un mois et ne sera pas gonflé avant).



Vous verrez le chirurgien au bout d'un mois.


Puis, 15 jours après ce rendez-vous, vous lui apporterez le produit radio-opaque utilisé pour gonfler l'anneau
(acte pratiqué à l'Hôpital Privé Pays de Savoie).



Le gonflage se fait simplement par ponction du boîtier à travers la peau à la radio pour contrôler le degré de serrage de l'estomac.


Le gonflage n'est pas toujours nécessaire la première fois.


(la décision dépend de la façon dont vous vous alimentez et de la perte de poids obtenue).



Pendant quelques mois, il faudra revoir le chirurgien, environ tous les 3 mois pour ajuster le serrage en fonction de la tolérance de l'anneau.

Après chaque gonflage il faut pendant un ou deux jours remixer les aliments et ne réintroduire les bouchées ensuite qu'avec précaution en mastiquant consciencieusement.



La gène au passage alimentaire diminue un peu dans les semaines suivantes et il faut impérativement revenir pour vérifier que
tout se passe bien et au moindre doute, refaire une radio : seul moyen de dépister une dilatation débutante.



Ainsi le gonflage optimal, variable suivant les individus, ne sera obtenu en général qu'après quelques mois.



Vous avez fait un gros investissement en décidant de le poser, mais vous ne pourrez "le rentabiliser" qu'en acceptant de revoir régulièrement

le chirurgien et la diététicienne.



C'est la seule façon d'éviter les complications.